Nouvel article : Les propriétés anti-hyperalgésiques du menthol et du pulégone

effets du menthol et de la pulegone sur la nociception in vitro

L’année 2021 s’est terminé en beauté pour Benephyt, avec la publication d’un article de recherche sur les propriétés de phytocomposés extraits de la menthe poivrée et du calament, dans la revue Frontiers in Pharmacology. L’article a été soumis dans le cadre d’un appel à contributions « Ethnopharmacologie des Lamiaceae : Opportunités et Challenges pour le développement de nouveaux médicaments ».

Cet article est le fruit d’une longue collaboration et l’aboutissement de deux thèses CIFRE, avec le laboratoire Chimique Analytique des Molécules Bioactives et Pharmacognosie (CAMBAP) de l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien de Strasbourg (IPHC), l’équipe « Contrôle Peptidergique des Emotions » de l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives (INCI), et Benephyt.

L’article en bref :

Des traces d’usage de la menthe poivrée (Mentha piperita) et du calament népéta (Clinopodium nepeta) ont été repérées dans la littérature historique, de l’Antiquité à la Renaissance, pour le traitement des douleurs articulaires et de la goutte. Des extractions phytochimiques nous ont permis d’identifier le menthol comme étant le composé majoritaire de l’huile essentielle de menthe poivrée, et la pulégone comme composant majoritaire du calament. Afin d’évaluer le potentiel anti-inflammatoire et anti-hyperalgésique de la pulégone, les composés ont été testés sur des lignées cellulaires THP-1 in vitro et la libération de TNF-α, un composé signalant l’inflammation dans les cellules, a été mesurée. A doses équivalentes, le menthol et la pulégone induisent tous deux une inhibition de la sécrétion de TNF-α, mais la pulégone semble moins toxique pour les cellules.
Ces deux composés ont également été testés in vivo sur des rats. La pulégone semble avoir un effet anti-hyperlagésique légèrement supérieur à celui du menthol.

Si les mécanismes moléculaires sous-jacents à ces effets restent à élucider, cette étude appuie la pertinence du recours aux mentions d’usages traditionnels dans l’exploration de phytocomposés prometteurs pour le traitement de la douleur. Les monoterpènes, catégorie chimique des composés auxquelles appartiennent le menthol et la pulégone ont la capacité de traverser la barrière hémato-encéphalique et sont particulièrement volatiles et odorants. Ces propriétés ouvrent la voie à de nouvelles pistes d’administration pour le traitement de la douleur, maladie pour laquelle peu d’alternatives aux opiacés existe actuellement.

Pour le consulter :
L’article est disponible en Open Access sur le site de Frontiers.
Pour le citer :
Hilfiger, L. et al. Anti-Hyperalgesic Properties of Menthol and Pulegone. Frontiers in Pharmacology12, (2021).
(DOI : https://doi.org/10.3389/fphar.2021.753873)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.