Influence de l’observateur dans la fiabilité des modélisations des épidémies – Journée d’Etude Systémique.

influence de l'observateur dans la fiabilité des modélisations des épidémies


A l’occasion de la Journée d’Etude Systémique organisée par le groupe PSInstitut le 17 décembre 2021, à la maison interuniversitaire des sciences de l’Homme (MISHA), Hugues Petitjean, chercheur à Benephyt proposait une intervention sur la question de l’observateur dans la modélisation des épidémies.

Cette contribution au thème de la journée d’étude : “La question de l’observateur dans les approches systémiques” permet de mettre en lumière les biais et les dérives potentiellement associés à la modélisation de mécanismes complexes à l’échelle sociétale.

La modélisation peut se définir comme un processus qui passe par toutes les phases de la démarche scientifique, avec, à partir de l’observation, une conceptualisation du phénomène, une traduction dans un modèle puis finalement une évaluation du modèle avec de nouvelles observations. Cela peut apparaître trivial, mais il faut rappeler que l’ensemble des phases de ce processus est influencé par l’expérience et la science de l’observateur. Dans les cas de la modélisation des pandémies cela est d’autant plus compliqué que le phénomène est en perpétuelle évolution et se base sur peu de données observables pour établir un modèle. L’observateur et modélisateur est donc contraint d’inclure dans sa modélisation des mécanismes spéculatifs qui seront continuellement corrigés pour rendre les résultats de simulations fiable pour décrire et prédire le phénomène étudié.

Retrouvez l’intervention en entier sur la chaîne de PSI :

Une nouvelle journée d’étude aura lieu en 2022 (date à définir). Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de PSInstitut.

Leave a Reply

Your email address will not be published.