Note d’intention de la création du projet : 

L’Observatoire Rhénan en Ethnobotanique (ORE) a pour mission d’observer, de rapporter et de partager les usages des plantes de la vallée rhénane dans le but de préserver le patrimoine botanique de la région, ainsi que de fédérer les chercheurs qui travaillent sur la question des usages des plantes.

En conséquence de la perte progressive d’intérêt pour les enseignements de botanique au fil des dernières décennies et le recul progressif de la nature face à une expansion urbaine croissante, les connaissances sur les végétaux qui nous entourent et leurs usages se perdent fréquemment. Reléguées à d’anciens ouvrages ou à la connaissance populaire dans quelques campagnes, les savoirs botaniques stagnent et ne se partagent que peu désormais. Les travaux des ethnobotanistes français depuis les années 1960 ont permis de sauver certains de ces savoirs, mais l’étude des usages des plantes reste une discipline relativement marginale et en perte de vitesse dans la région Grand Est. Le travail en ethnobotanique est souvent basé sur une approche isolée et indépendante. Face à ces constats, nous proposons, par une approche globale à fort impact culturel, social et scientifique, de redéployer un panel d’outils qui permettra d’insuffler un nouvel essor à la discipline de l’ethnobotanique sur le territoire, sur un mode inclusif et participatif. 

Nous sommes convaincus que :
(1) l’étude des végétaux, en tant qu’organismes autotrophes et producteurs primaires de matière organique, est essentielle à notre compréhension du monde, des équilibres écosystémiques et de la biodiversité ;
(2) l’usage des végétaux est une caractéristique universelle des sociétés humaines, il s’agit donc d’un vecteur de lien social et de compréhension mutuelle entre cultures ;
(3) le partage des connaissances sur la thématique des plantes et de leurs usages est un levier incontournable pour, d’une part, sensibiliser à la nécessité et à l’urgence de la conservation de la nature, d’autre part créer des sociétés plus résilientes face aux variations climatiques auxquelles nous ferons face au cours des décennies à venir. 

Par conséquent, il nous paraît fondamental et pertinent de recréer une dynamique de réseau autour des plantes et de leurs usages. Pour cela nous proposons la création d’un Observatoire Rhénan de l’Ethnobotanique, sous la forme d’une association loi 1901, qui aura pour but la collecte d’usages traditionnels des plantes de la Vallée Rhénane, ainsi que la valorisation et la pérennisation de ces savoirs traditionnels. Cette structure permettra de proposer une entité administrative pour l’organisation et le financement d’événements et de manifestations dédiés à la conservation des usages des plantes dans la Région. L’observatoire sera articulé autour des trois actions suivantes : 

Axe 1 : Animation d’un réseau commun autour de l’ethnobotanique

Les acteurs de l’ethnobotanique et de l’ethnopharmacologie étant morcelés sur le territoire, il serait pertinent d’assurer une animation de réseau forte et dynamique autour de ces questions, notamment via la création d’une newsletter participative.

Axe 2 : Développement d’outils et de supports pédagogiques

Chaque travail de recherche et de développement est une opportunité pour réinventer de nouveaux outils innovants, au service d’une pédagogie tout public orientée vers la redécouverte des ressources végétales.

Axe 3 : Projet de Sciences Participatives Collaboratif

L’ethnobotanique actuelle se structure majoritairement via des enquêtes de terrain, ciblées vers des publics restreints et spécifiques. Avec l’essor des technologies numériques, il devient possible de sonder une grande variété de personnes sur des territoires larges. Nous développons par conséquent un programme de sciences participatives de collecte de mentions d’usages de plantes.

Dates et échéances de développement

La fin 2021 et le 1er semestre 2022 seront consacrés à la mise en réseau du projet et à la concertation de membres potentiels d’un futur conseil scientifique. Un prototype de questionnaire de sciences participatives sera déployé en Alsace au cours de la première moitié de 2022. Les leçons de cette première expérience serviront au déploiement de la suite des outils.

Pourquoi l’ethnobotanique ?

L’ethnobotanique est une approche qui se définit comme l’étude des relations entre les plantes et les civilisations humaines. Face aux nouveaux défis et pathologies du 21ème siècle, regarder vers le passé et les savoirs traditionnels nous permet d’identifier de nouvelles pistes de traitements. 

Ces approches ont d’ores et déjà permis la découverte de nouveaux composés antipaludiques et antibiotiques. Nous sommes convaincus qu’ils nous permettront également de découvrir de nouvelles approches d’accompagnement de la douleur chronique, qui touche aujourd’hui plus de 20% de la population mondiale, avec des effets désagréables, voire incapacitants.

Notre objectif est d’explorer les mentions d’usages traditionnels de la Région pour trouver de nouvelles pistes de traitement de la douleur chronique. 

Etude passée :

Grâce à une collaboration avec le Végélab de l’Université de Strasbourg, nous avons d’ores et déjà réalisé une étude préliminaire sur l’intérêt de la consoude officinale (Symphytym officinale L. 1753). Cette plante est vastement utilisée en médecine traditionnelle mais contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques hépatotoxiques, rendant sa consommation chronique potentiellement dangereuse pour la santé. 

Etudes en cours :

Des recherches menées sur des herbiers traditionnels européens nous ont orienté vers l’étude de l’activité du calament (Clinopodium nepeta (L.) Kuntze, 1891), de variétés de fruits, d’épices et de légumes régionaux, dans le cadre du projet TERPAIN

Notre axe de travail actuel se focalise sur l’étude ethnopharmacologique du chou (Brassica sp.), de ses variétés et sous parties, dans le but de valoriser ses sous-produits et de créer de nouvelles filières de raffinement et de valorisation des déchets industriels issus de  l’agro-alimentaire.


Valorisation du patrimoine ethnopharmacologique régional

Les résultats de ces enquêtes seront publiés dans des journaux scientifiques ainsi que dans des journaux locaux, en langue anglaise et française afin d’être rendus accessibles au plus grand nombre.
Ils feront également l’objet de conférences vulgarisées et d’expositions dédiées, présentant nos résultats de façon ludique et accessible.

Nos prestations ethnobotaniques : 

Notre entreprise fournit des prestations de conseil scientifique et de création de contenus à destination de musées, jardins, associations.
Nous proposons également des prestations d’études historiques et pharmacologiques de plantes d’intérêt, des conférences dédiées à l’histoire des plantes médicinales et leurs usages.
Nous travaillons sur la conception de jardins pédagogiques mobiles afin de perpétuer la transmission des savoirs en botanique et en pharmacologie sur le terrain. Il est, plus que jamais, important de réintroduire une sensibilité à la nature auprès des publics.

La référente de ce projet est Eléa HEBERLE, responsable du développement des projets ethnobotaniques : elea.heberle(a)benephyt.fr